logo Paris Sciences et Lettres
 
Anniversaire

La remise du prix Nobel de chimie aux Joliot-Curie (1935)

24 novembre 2015 •
Institut Curie
Il y a 80 ans, Irène et Frédéric Joliot-Curie, respectivement fille aînée et gendre de Pierre et Marie Curie, recevaient le prix Nobel de chimie de l’année 1935, pour la découverte de la radioactivité artificielle. 

 

Le 14 novembre 1935, Frédéric Joliot reçoit un télégramme de Henning Pleijel, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences suédoise, qui annonce : "J'ai l'honneur de vous informer que l’Académie royale des sciences de Suède a décerné le prix Nobel de chimie de 1935 à vous et Madame Curie-Joliot".

 

nobelUn mois plus tard, le couple se rend à Stockholm pour participer à la cérémonie de remise du plus prestigieux prix au monde. C’est le mercredi 11 décembre que le roi de Suède, Gustave V, leur remet ce prix, lors du gala organisé au Musée National. Le lendemain, Irène et Frédéric Joliot-Curie prononcent leurs discours officiels de réception du Nobel.

Les lauréats décident de prendre tous deux la parole. Irène traite de la physique et Frédéric de la chimie, bouleversant ainsi l’idée que leurs collègues se font d’eux, Irène étant souvent perçue comme la chimiste du couple et Frédéric comme le physicien.

Dans la conclusion de sa conférence, Frédéric Joliot anticipe brillamment les futures applications possibles de la radioactivité artificielle dans l’exploration de la matière et l’utilisation des atomes, notamment dans le domaine du traitement du cancer et du diagnostic médical.

La découverte de la radioactivité artificielle s’inscrit ainsi dans la continuité de l’œuvre de leurs aînés, Pierre et Marie Curie.

 

Joliot CurieEn janvier 1934, Irène et Frédéric Joliot avaient annoncé cette découverte, faite dans les locaux où se trouve aujourd'hui le Musée Curie, à l'Institut du Radium, rue Pierre et Marie Curie (5e arrondissement de Paris), dans le laboratoire alors dirigé par Marie Curie.

La savante, décédée en juillet 1934, avait assisté avec joie et fierté à la découverte de sa fille et de son gendre. Cependant, elle mourut quelques mois avant qu'ils ne fussent honorés par le prix Nobel, comme elle et son mari Pierre Curie l’avaient été en 1903, puis elle seule de nouveau en 1911.

 

Joliot CurieÀ découvrir :

Le Musée Curie organise une conférence intitulée « Il y a 80 ans, Irène et Frédéric Joliot-Curie recevaient le Prix Nobel de chimie », le samedi 12 décembre 2015 à 15h. La conférence sera donnée par Renaud Huynh, directeur du musée (réservations sur le site du Musée Curie). En savoir plus.

Retrouvez la vie quotidienne du laboratoire Curie sur près de 60 ans à travers des cahiers de bord annotés par Marie Curie dans les collections numériques de PSL-Explore.

(Re)découvrez sur le site du Musée Curie le contexte de cette découverte et l'histoire de la remise du prix.

Actualité proposée par Nathalie Huchette, Responsable de l’action culturelle et de la communication du Musée Curie.

Crédits photo : © Musée Curie (coll. ACJC)

 

2 Commentaires

psl_publi
Merci pour ces ajouts ! Nous espérons que vous avez également lu notre "focus" sur le Conseil Solvay et les archives de ces conseils dans nos "collections numériques".
Sylvain Gilat
Ajoutons que Frédéric Joliot était Ingénieur ESPCI (39e promotion, diplômé en 1923), et qu'Irène Curie-Joliot a ensuite siégé au Conseil d’administration de l’ESPCI de janvier 1938 jusqu’à sa mort en mars 1956.
show all comments

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour vérifier si oui ou non vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.