logo Paris Sciences et Lettres
 
"Très honorés collègues,…"

Cette lettre de la main de Hendrik Antoon Lorentz est datée du mois de mai 1913, soit quelque six mois avant la tenue du deuxième Conseil de physique Solvay intitulé « La structure de la matière » devant se tenir du 27 au 31 octobre 1913. Lorentz fait suivre les demandes de subsides parvenues au Comité scientifique, et dont il faut étudier les candidatures. Il s'agit de la première vague d’attribution de subsides par l’Institut international de physique Solvay, aussi Lorentz détaille-t-il la procédure que chaque membre du Comité scientifique devra suivre pour évaluer les demandes. Il précise que la Commission administrative souhaite recevoir les réponses avant la fin du mois, soulignant par ailleurs le nombre important de demandes reçues et la difficulté de respecter de tels délais.

Ce deuxième Conseil est remarquable à plusieurs égards. Il est, d'une part, le premier congrès scientifique international à accueillir un chercheur américain en Europe (Robert W. Wood) et, d'autre part, il marque l'ouverture de deux grands champs de la physique moderne : la physique de l'état solide (Von Laue et Bragg) et la physique atomique (J. -J. Thomson et Rutherford). Ce conseil est également le dernier avant l'éclatement de la Première Guerre mondiale et l'occupation de la Belgique, qui mettront naturellement à mal les rapports scientifiques internationaux. La publication des rapports, réunis dès 1914, n'aura finalement lieu qu'en 1921, date de la reprise de l'activité de l'Institut de physique Solvay. Une notice précise que la Commission administrative n'avait pu se résoudre à soumettre le texte à la censure allemande et à effectuer cette publication sous l'occupation, alors que toutes les universités belges étaient, de surcroît, fermées par l'occupant et toute activité scientifique prohibée.