logo Paris Sciences et Lettres
 
"Très honoré Collègue, j'ai le plaisir de vous inviter…"

Mars 1920. Si la Première Guerre mondiale est théoriquement terminée depuis deux ans, l’activité scientifique internationale a profondément souffert de la crise politique. Aucun Conseil ne s’est tenu depuis 1913 et l’embargo sur les intellectuels allemands se généralise jusqu’en 1926, date d’entrée de l’Allemagne à la Société des Nations. Ainsi, la vision universaliste et pacifiste de la science prônée par Hendrik Antoon Lorentz est sérieusement mise à mal, d’autant qu’Ernest Solvay est un homme ouvertement patriote et impliqué dans l'effort de guerre. Néanmoins, en 1920, Lorentz amorce la reprise du travail en convoquant une réunion du nouveau Comité scientifique –l’ancien ayant été dissous- à Bruxelles pour discuter « de la manière dont l’Institut reprandra (sic.) ses fonctions ». Le troisième Conseil a lieu un an plus tard, en avril 1921, autour de la thématique « Atomes et électrons ». Ce document contient l’invitation formelle à la réunion, ainsi qu’un ordre du jour.