logo Paris Sciences et Lettres
 
Brouillon de l'allocution de Paul Langevin à la première séance du Sixième congrès de Physique

Ce manuscrit de la main de Paul Langevin constitue le brouillon de son allocution lors de l’ouverture du Conseil de 1930. Ce discours est fortement marqué par le souvenir de Hendrik Antoon Lorentz auquel il succède, et de la famille Solvay qui a subi la disparition de plusieurs de ses membres. Il évoque particulièrement le rapprochement institutionnel avec l’Université libre de Bruxelles qui héberge l’Institut de physique depuis peu. Une version dactylographiée de ce discours est conservée sous la cote L22/89 .

Le sixième Conseil de physique est le premier à se tenir sous la présidence de Paul Langevin et s’articule autour de la question du magnétisme. Il voit se poursuivre la célèbre dispute entre Bohr et Einstein à propos des nouvelles théories quantiques, entamée au Conseil de 1927 (le premier Conseil depuis la Première Guerre mondiale à s'être ouvert aux scientifiques allemands). Les scientifiques allemands y sont nombreux (Heisenberg, Debye, Kramers, Sommerfield, Stern sont invités) et Einstein fait partie du Comité scientifique depuis 1927. Rétablir les relations scientifiques internationales est une des priorités de Paul Langevin.