logo Paris Sciences et Lettres
 
Cahiers de bord et rapports d’activités du Laboratoire Curie
CNRS
Institut Curie
Les ressources historiques du Musée Curie conservent un ensemble de 3 cahiers de bord et de 14 rapports d’activité qui retracent fidèlement année par année, la vie du laboratoire Curie sur près de 60 ans. Les deux premiers cahiers portent l’écriture manuscrite de Marie Curie, qui consignait elle-même les évènements liés à son laboratoire. Le premier cahier (1898-1927) a été restauré en 2013 afin d’être consolidé et préservé au mieux du temps.

Les premières informations commencent en 1898, lorsque le célèbre couple Curie installe un laboratoire de fortune dans un local de l’École Municipale de Physique et de Chimie Industrielles, rue Lhomond, où Pierre Curie est alors professeur. C’est dans ce hangar, qu’ils découvriront le polonium et le radium. Cette découverte est récompensée du Prix Nobel de physique en 1903 en partage avec Henri Becquerel. Fort de ce succès, une chaire de physique est créée à la Faculté des Sciences pour Pierre Curie en 1904. Avec à ce nouveau poste, l’Université offre à Pierre Curie de transformer sa pièce où il préparait ses cours en « vrai » laboratoire, rue Cuvier. Marie Curie devient chef de travaux de ce laboratoire. Lorsque Pierre Curie décède accidentellement en 1906, Marie reprend la chaire de son époux ainsi que ce laboratoire, qu’elle occupera jusqu’en 1915.

Le 12 décembre 1909, l'université de Paris et l'Institut Pasteur décident de construire un Institut du radium à Paris. L’objectif de cet institut est de pouvoir étudier la radioactivité et ses applications tant en physique et chimie, qu'en biologie et en médecine. L’Institut du radium comprend deux sections : le laboratoire Curie, dirigé par Marie Curie et entièrement consacré aux recherches en physique et chimie, et le laboratoire Pasteur sous la direction du Dr Claudius Regaud, dédié à l'étude des effets biologiques et médicaux de la radioactivité. Les chantiers sont terminés en été 1914, lorsque la Première Guerre mondiale éclate. Le laboratoire Curie traverse les décennies et voit défiler les directeurs : au décès de Marie Curie en 1934, le laboratoire est dirigé par André Debierne, découvreur de l’actinium et proche de la famille Curie. En 1946 Irène Joliot-Curie lui succède et son époux Frédéric Joliot-Curie lui succèdera en 1956.