logo Paris Sciences et Lettres
 
Du Laboratoire au Bureau d'essais : l'analyse chimique au XIXe siècle
Mines ParisTech
Le Bureau d'essais est fondé par le Ministère des travaux publics en 1845 dans la continuité du Laboratoire d'Essais, déjà en activité à l'Ecole des mines. Son but est de mettre à la disposition de tous, particuliers et industriels, un service gratuit d'analyses de substances minérales et traite des échantillons très divers : minerais de fer, cuivre, plomb, d'or, alliages, combustibles, mais aussi argiles, roches calcaires, eaux ou engrais.

Le Bureau d'essai fonctionne comme une petite structure indépendante au sein du service des laboratoires : il possède son propre budget, une gestion comptable séparée, des espaces de travail et une collection d'échantillons qui lui sont propres. Le personnel du Bureau d'essai, composé de chimistes, d'auxiliaires et de garçons de laboratoire est compétent et formé aux techniques les plus novatrices de l'analyse minérale. Les échantillons reçus reçoivent un numéro d'ordre, sont inscrits dans le registre d'entrée puis analysés et les résultats de la composition chimique sont ensuite communiqués aux demandeurs.

Le Bureau d'essai est dirigé successivement par cinq ingénieurs des Mines : Joseph Ebelmen (1845-1852) assisté d'Édouard Rivot qui le remplace ensuite de 1852 à 1869. Cette période marque le développement rapide de l'activité du Bureau d'essai ; auquel le public et l’administration n’hésitent pas à faire appel. Ensuite, sous la direction des ingénieurs Auguste Moissenet (1869-1877) et Adolphe Carnot (1877-1901), il contribue pleinement à répondre aux besoins de l'industrie française par la fiabilité de ses analyses.

C'est aussi un lieu propice à la recherche scientifique : grâce à leur travail au Bureau d'essai, les ingénieurs des Mines mettent au point de nouvelles méthodes de dosage et de séparation des composants chimiques ou perfectionnent des modes opératoires pour certains minerais.

De 1901 à 1934, le bureau d'essai est dirigé par Gabriel Chesneau, également directeur de l'École des mines de Paris de 1914 à 1929. L'arrêté du 13 mars 1902 marque un tournant est dans l'histoire du Bureau d'essai puisqu'il impose désormais une tarification aux analyses qui deviennent de véritables prestations. Par la suite, il subit fortement la concurrence des autres laboratoires d'analyses chimiques privés mais n'en continue pas moins à répondre aux demandes des particuliers jusqu'en 1934.

Au total, c'est plus de 50 000 analyses qui ont été réalisées par le Bureau d'essai de l'École des mines de Paris en 90 ans d'existence.

Il est fait mention par les bibliothécaires d'un premier versement des archives du bureau d'essai à la bibliothèque en 1935. Il s'agissait probablement des registres d'entrée et de réponses. Les dossiers de correspondance ont été versés dans un deuxième temps.

Sont présentés ci-après un volume d'analyse du fonds du Laboratoire d'Essais et une série de documents d'analyse chimique et statistiques du fonds du Bureau d'Essais.